Accueil Blog notes

La CEDH valide l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public
Mercredi, 02 Juillet 2014 13:46
La Cour européenne des droits de l'homme a estimé, aux termes d’un arrêt prononcé aujourd’hui, que la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, respectait les droits et les libertés définis par la Convention européenne des droits de l’homme, notamment le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion.

Rappelons que, comme l’a constaté la Cour, cette loi n’interdit pas de porter dans l’espace public des habits ou des signes religieux – que ce soit par exemple une croix, un dastar, une kippa ou un voile. Rappelons également que dans notre République laïque, chaque homme et chaque femme peut librement exprimer ses opinions religieuses dans l’espace public, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

La loi interdit en revanche à tout individu de dissimuler totalement son visage dans l’espace public, de quelque manière que ce soit, et de se retirer ainsi de la société en refusant le regard d’autrui.  Comme l’a souligné la Cour européenne des droits de l’homme, cette loi vise ainsi à préserver les conditions indispensables du « vivre ensemble » dans notre pays.

J’estime que cet arrêt est une excellente nouvelle pour toutes celles et tous ceux qui sont attachés à l’unité des Françaises et des Français.

Tout comme, j’avais voté la loi sur l’interdiction des signes religieux à l’école, j’ai fait le choix en 2010 de voter pour la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public car le voile intégral met en cause des principes liés à la laïcité, la dignité de la femme ou le «vivre-ensemble».

En tant que socialiste et militant laïque, je n’oublie pas que la laïcité doit être au premier plan du débat politique. Elle est le garant du pacte républicain et de notre "vivre ensemble" : Exception française que nous devons revendiquer pleinement et défendre au quotidien.

 
L’attractivité de la France, c’est aussi le tourisme !
Mardi, 24 Juin 2014 08:34
Le domaine du tourisme n’est pas un sujet secondaire mais véritablement une grande cause nationale.
En effet, en 2012, ce secteur employait 1,3 millions de personnes dans notre pays et dégageait un excédent de 11,3 milliards € ! Il est un vecteur de création d’emplois non délocalisables et d’attractivité internationale.

En présentant le 19 juin les conclusions des assises nationales du Tourisme, le Gouvernement a fixé des ambitions qui rassemblent : atteindre les 100 millions de touristes étrangers (83 millions en 2012) et redevenir la 1ère destination en termes de recettes générées (devant l’Espagne).

Pour ce faire, et après une large concertation, un programme d’actions simples, pragmatiques, concentrées autour de 5 priorités a été présenté avec des orientations claires : mieux vendre la destination France, améliorer l’accueil et faciliter le séjour des touristes, faire du numérique le "booster" du tourisme de demain, rendre les vacances accessibles au plus grand nombre.
Le tout assorti de moyens financiers avec notamment les 15 milliards € consacrés aux cinq pôles d’excellence autour de la gastronomie et l’oenotourisme, la montagne et les sports de pleine nature, les savoir-faire, l’écotourisme et le tourisme urbain.

Les conclusions des assises ouvrent donc une nouvelle étape dans laquelle le gouvernement français s’engage résolument. Elles lancent donc la France dans le nouveau monde multipolaire du XXIème siècle. C’est une excellente initiative avec des objectifs ambitieux du gouvernement sur ce sujet. L’attractivité de la France passe aussi par le développement du tourisme et de l'économie qui en découle.
 
Retour de Vilnius
Mardi, 03 Juin 2014 12:34

J’ai conduit la délégation française à la session de printemps de l’assemblée parlementaire de l’OTAN qui se tenait tout ce week-end à Vilnius (Lituanie).

Dans ce pays balte, membre de l’OTAN, mais proche géographiquement de la Russie, nous avons très largement abordé la question de l’Ukraine et la politique de Poutine à l’égard de ses voisins. C’est d’ailleurs dans la « salle du 11 mars » où a été proclamée en 1990 l’indépendance du pays que nous avons pu échanger avec les autorités politiques de la Lituanie.

Nous avons aussi largement échangé avec nos collègues pour la préparation des orientations souhaitables lors du prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OTAN qui se tiendra les 4 et 5 septembre 2014 au Royaume Uni (Newport, Pays de Galles). J’avais tenu à ce que notre position à Vilnius soit éclairée au préalable, par une rencontre à Paris, avec les responsables des ministères des affaires étrangères et de la Défense. C’est donc un front uni et efficace que nous avons pu présenter sur les différents dossiers soumis à notre approbation.

Avec le président de l’AP-OTAN Hugh Bayley, nous avons aussi reçu une délégation parlementaire du Mali. J’ai ainsi pu écouter leurs demandes mais parallèlement leur préciser les vues de la France tant dans le domaine politique (après l’élection du Président Keïta et la nomination du premier ministre Moussa Mara) que sécuritaire et des moyens d’amélioration de la situation humanitaire ou de l’aide au développement.

 
"Ma France"
Mercredi, 28 Mai 2014 07:17
Dans sa belle chanson "Ma France" , Jean Ferrat décrivait certaines caractéristiques d'un pays qu'il ne reconnaitrait plus aujourd'hui...sauf quand il exprimait la démocratie : "...de plaines en forêts , de vallons en collines...elle tient l'avenir , serré dans ses mains fines..."  Et cette démocratie, qui est notre chance, implique de ne pas fustiger , culpabiliser , critiquer , celles et ceux qui n'ont pas voté pour nous , ou comme nous , même quand , comme c'est le cas pour les Européennes , ils ont voté en nombre pour le Front National !
Le rôle des responsables est alors d'essayer de comprendre pour mieux orienter les choix politiques .
Personnellement j'analyse ce vote à travers un double rejet .
_ Le rejet de l'Europe actuelle , telle qu'elle a évolué avec un élargissement non maîtrisé , une naïveté désarmante face à la mondialisation et des mises en garde populaires ( comme le "non" de 2005 !) méprisées par des élites trop technocratiques . Lorsqu'on ajoute à ce tableau une politique économique basée sur la défense de la monnaie et non la progression sociale , des mesures techniques parfois incompréhensibles , des négociations commerciales ( comme celles du projet de traité U.E / USA ) faites en pleine opacité et une inexistante visibilité démocratique des institutions  , on ne s'étonne pas que l'euroscepticisme progresse !
_ Et puis aussi un certain rejet de notre société française telle qu'elle évolue . La profondeur de la crise économique et sociale , avec trop de chômeurs et pas assez de pouvoir d'achat , fait des ravages dans la perception qu'ont nos concitoyens du rôle et de l'utilité des élus .
Il y a un autre élément que l'on aurait tort de négliger : le sentiment d'un brouillage des éléments de l'identité nationale . Ernest Renan définissait , en substance , la Nation comme un vouloir vivre ensemble ! Or nombre de nos concitoyens ont l'impression que la nation française se délite : soit qu'ils constatent directement les difficultés de vivre en commun dans les quartiers ou les villes où ils côtoient des immigrés non intégrés , soit qu'ils ressentent indirectement des craintes à travers le "Vu à la TV" ! Comment s'en étonner quand les journaux télévisés de 20 h font régulièrement leur premier titre avec l'arrivée des bateaux de migrants en Italie , les djihadistes  français en Syrie , les burkas ostensibles ou les pérégrinations des Léonarda et Merah ?
La vraie problématique de reconquête de cet électorat se situe donc dans une triple action :
Ne pas diluer notre souveraineté dans une Europe qui , bien qu'indispensable dans ce 21 ème siècle ,s'est égarée dans le libéralisme et la technocratie en perdant de vue sa mission d'utilité pour les peuples .
Ne pas accepter que notre souveraineté soit battue en brèche par la montée des communautarismes, sourds à nos valeurs de laïcité et perçus comme menaces pour notre culture et identité .
Ne pas affaiblir notre souveraineté  en négligeant nos pouvoirs régaliens ( armée , police , justice ) dans un monde dangereux et une société ressentie comme violente .
Ne pas oublier que la souveraineté repose aussi sur la construction d'une société juste et où chacun peut y vivre décemment.

Prospérité retrouvée , identité préservée , souveraineté assumée , c'est autour de ces thèmes que l'on pourra réunir une majorité de français .
 
Une nouvelle étape du quinquennat
Jeudi, 10 Avril 2014 09:59
polgenmvCette nouvelle étape est marquée par l’audace et le volontarisme au service des résultats

J’ai assisté mardi au discours de politique générale du Premier ministre, ce fut un discours de vérité, d’audace et d’efficacité pour répondre concrètement aux attentes des Français et pour leur redonner confiance dans leur avenir et dans le destin du pays.
Manuel Valls a présenté des réformes audacieuses, courageuses et justes qui seront conduites d’ici à 2017 et qui transformeront profondément notre pays.

Dans le cadre du pacte de responsabilité et de solidarité proposé par le président de la République, le Premier ministre a annoncé des mesures concrètes et immédiates à la fois en direction des entreprises pour encourager l’investissement, la production en France et l’embauche, et en direction des salariés pour soutenir leur pouvoir d’achat.

On peut se réjouir en particulier que le pouvoir d’achat des salariés modestes soit amélioré grâce à une baisse des cotisations salariales permettant une augmentation du salaire net autour du niveau du SMIC. La fiscalité des ménages modestes sera elle aussi abaissée pour répondre à l’exigence de justice sociale.

Le Premier ministre a réaffirmé l’engagement du gouvernement dans la nécessaire transition énergétique, la relance de la construction de logements mais aussi le maintien de la priorité à la jeunesse et à l’éducation au cœur de la promesse républicaine.

La réforme de l’organisation des collectivités territoriales répondra au besoin de modernisation pour une meilleure efficacité des politiques et de la dépense publiques.

Ce fut aussi un discours fort du Premier ministre sur l’Europe et sa nécessaire réorientation en faveur de l’investissement, de la croissance et de l’emploi pour en finir avec les politiques d’austérité. Il était attendu et à présent nous devons tous être mobilisés pour conduire ces réformes qui seules permettront à la France de retrouver la place qui est la sienne dans le monde de demain.
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 de 52
Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales