Accueil Blog notes L'"inauguration" de Donald Trump

L'"inauguration" de Donald Trump
Mercredi, 25 Janvier 2017 17:15
20-01-2017J’étais à l’ «inauguration» de Donald Trump.
L’ «inauguration» est un terme de langue anglaise qui correspond chez nous à investiture.
J’étais donc à Washington en ce 20 janvier 2017 pour assister à l’entrée en responsabilité des USA du vainqueur des élections. Ce n’est pas par admiration des qualités du nouveau locataire de la Maison Blanche car D. Trump représente plutôt ce que je n’aime pas en politique : cynisme, mensonges et démagogie. J’y étais pour représenter la France dans la délégation de l’AP Otan et avoir, au-delà de la cérémonie protocolaire, des premiers contacts avec la nouvelle administration en charge de la Défense et de l’Alliance Atlantique.
Il y avait foule certes de gens pro-trump mais moins que pour l’investiture de Obama et bien moins que la foule des « bonnets roses » du lendemain, venue pour la « marche des femmes » en protestation contre ce qu’est et ce que veut faire le nouveau président. J’ai entendu à ce propos, et sur les bilans quantitatifs des manifestants, le porte-parole de D.Trump proférer des mensonges lors de sa première conférence de presse : ça commence bien !
Au Capitole, sur les lieux mêmes d’où s’exprimait le tout nouveau président, j’ai cherché à comprendre, avec des sénateurs et représentants du peuple américain, ce qu’allait être la nouvelle direction donnée à la politique étrangère américaine. Au-delà des mots du discours, simplistes et caricaturaux, que l’on peut résumer (par : rien n’a été fait avant moi et désormais les Etats-Unis ne s’occuperont que d’eux-mêmes) il y aura le poids des réalités et de l’Administration au sens politique et bureaucratique du terme.
Il n’en demeure pas moins que nous rentrons dans une grande période d’incertitude, reconnue par les conseillers eux-mêmes.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales