Le danger
Lundi, 01 Août 2016 18:29

Depuis le 14 juillet sanglant de cette année, un discours fort s’élève d’une partie de la population française.

Logique pour un acte de terrorisme qui a tué 84 personnes, qui suivait celui du 13 novembre 2015, Charlie Hebdo, Magnanville, Montauban, Toulouse etc… et précédait Saint-Etienne-du-Rouvray… Ce sont près de 500 personnes qui ont été tuées par le terrorisme islamique depuis le début de cette vague de violence.

Le terrorisme a, bien sûr, un but : c’est la stratégie de la terreur qui vise à créer un stimulus de départ sur la société pour obtenir une division, avec opposition forte voire armée, entre les religions, les communautés, les races, les cultures, les quartiers, les individus… faire imploser nos sociétés pour parvenir à leurs fins de « guerre de civilisation » !

Il est regrettable que des opportunistes politiques cherchent à utiliser cette violence pour un médiocre profit personnel. Ne fournissons pas à nos ennemis le pouvoir de diviser notre société ! Quel manque de sérieux quand on parle de lance-roquettes pour protéger nos feux d’artifice ! Quelle hypocrisie quand l’opposition réclame maintenant les milliers de policiers, gendarmes et militaires qu’ils ont supprimé sans vergogne dans leurs mandats précédents !

Mais au-delà de ces basses manœuvres politiciennes, il est un vrai problème qui doit interroger nos sociétés : progressivement elles sont gagnées par la radicalisation !

Un mécanisme de logique destructrice est à l’œuvre que je résume ainsi : l’égocentrisme amène à la radicalisation, qui entraine la haine qui, elle, engendre la guerre !

La radicalisation s’exerce aussi bien en Turquie qu’en mer de Chine, en Autriche comme au Moyen-Orient, aussi bien aux USA comme le montre la candidature Trump qu’en Grande-Bretagne où elle a sans doute été un des facteurs du Brexit.

La France n’est malheureusement pas épargnée par cette révolution et l’on voit de plus en plus d’individus, des groupes, des syndicats, des partis se radicaliser dans leurs idées, attitudes et revendications.

Alors la haine, qui est l’étape suivante, n’est pas loin… et elle est déjà là, sur les réseaux sociaux par exemple, où l’on voit se déverser, souvent en toute impunité, ce que l’on appelle la Cyber haine.

Vraiment il faut être attentifs et acteurs pour que nos sociétés ne se délitent pas et nous épargner le danger mortifère : radicalisation, haine, guerre !

 
Prolongation de l'état d'urgence : faire face à l'exceptionnel sans verser dans l'état d'exception
Vendredi, 22 Juillet 2016 13:02
J’étais présent à l’Assemblée nationale, mardi soir et toute la nuit, pour le débat sur la prolongation de l’état d’urgence, celui-ci vient d’être adopté définitivement pour six mois. Nous y avons ajouté de nouvelles dispositions.

En effet, pleinement conscients de la menace persistante sur la sécurité des Français, le gouvernement et la majorité agissent avec constance et détermination : les nombreuses propositions intégrées à la législation depuis janvier 2015 et l’augmentation des moyens humains et financiers pour lutter contre le terrorisme et assurer la protection de nos concitoyens en témoignent.

Comme l’a encore rappelé le président de la République, notre pays a besoin de cohésion pour faire face au terrorisme. De cohésion évidemment dans notre détermination à répondre aux menaces, mais de cohésion aussi pour faire vivre la concorde nationale et les principes fondamentaux de notre République.

Dans cet esprit, l’opposition a finalement privilégié la raison à l’agitation lors de ce vote prorogeant l’état d’urgence. Le spectacle auquel la droite s’était adonnée devant les Français, depuis plusieurs jours et singulièrement dans l'hémicycle de l’Assemblée nationale, n’était pas à la hauteur du drame et des enjeux. Les propositions qu’elle présentait, pour une part d’entre elles, étaient tout simplement irresponsables : elles faisaient de l’arbitraire la règle et sacrifiaient nos libertés fondamentales.

Or, il nous appartient collectivement de protéger l’état de droit. On ne défend pas les valeurs de la République en confondant l’état d’urgence avec l’état d’exception.

 
LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ
Vendredi, 15 Juillet 2016 12:19
drapeauEn ce 14 juillet c'est encore une fois un massacre perpétré par un fou qui endeuille la ville de Nice et plus largement la France. Tout d'abord je souhaite exprimer toute ma solidarité aux victimes et à leurs proches. Mais comment réconforter face à une telle barbarie? Plus largement comment rassurer nos concitoyens et éviter la panique irraisonnée? Comment éviter que ces actions de terreur atteignent leur objectif?
Un terroriste poursuit des buts politiques, ces gens sont clairement nos ennemis et ils cherchent à nous nuire en nous divisant, en nous forçant à changer notre mode de vie. La peur est un outil très puissant et cette peur nous pousse à réagir de manière précipitée, à prendre des mesures extrèmes et ainsi oublier nos valeurs pour privilégier toute posture qui nous rassure.
Si demain nous dérapons dans le tout sécuritaire, si nous oublions au lendemain du 14 juillet tous les principes qui font notre République, alors ils auront gagné!
Oui nous avons changé d'époque, et celle que nous traversons est marquée par une vague d'attentats d'une violence encore inconnue dans notre pays.
Oui nos concitoyens ont légitimement peur d'être au mauvais endroit au mauvais moment et d'être victimes du fanatisme.
Non nous ne changerons pas notre manière d'aborder la vie et le monde, ils n'auront jamais ce pouvoir sur nous.
Non nous ne serons pas faibles et nos forces de sécurité viendront à bout de nos ennemis.
Réaffirmons la force de nos valeurs, c'est elles qui sont attaquées car elles dérangent tous les fanatismes.
Continuons à renforcer les moyens matériels et humains de notre lutte, mais ne lâchons rien sur notre mode de vie!
"Contre nous de la tyrannie, l'étendard sanglant est levé."
 
Sommet de l'OTAN à Varsovie
Mercredi, 06 Juillet 2016 19:09

glb_an_qagA la veille du sommet de l'OTAN à Varsovie, j ai interrogé le gouvernement sur ses priorités.

Vous pouvez retrouver mon intervention en cliquant ici

 

 
Copyright 2008 © Gilbert le Bris - Conception & hébergement icomme - Mentions légales